Scroll to navigation

DRAND48(3) Manuel du programmeur Linux DRAND48(3)

NOM

drand48, erand48, lrand48, nrand48, mrand48, jrand48, srand48, seed48, lcong48 - Générer de nombres pseudoaléatoires uniformément distribués

SYNOPSIS

#include <stdlib.h>
double drand48(void);
double erand48(unsigned short xsubi[3]);
long int lrand48(void);
long int nrand48(unsigned short xsubi[3]);
long int mrand48(void);
long int jrand48(unsigned short xsubi[3]);
void srand48(long int seedval);
unsigned short *seed48(unsigned short seed16v[3]);
void lcong48(unsigned short param[7]);


Exigences de macros de test de fonctionnalités pour la glibc (consulter feature_test_macros(7)) :

All functions shown above: _XOPEN_SOURCE
|| /* Glibc since 2.19: */ _DEFAULT_SOURCE
|| /* Glibc versions <= 2.19: */ _SVID_SOURCE

DESCRIPTION

Ces fonctions génèrent des nombres pseudoaléatoires en utilisant un algorithme de congruence linéaire, et une arithmétique entière sur 48 bits.

The drand48() and erand48() functions return nonnegative double-precision floating-point values uniformly distributed over the interval [0.0, 1.0).

The lrand48() and nrand48() functions return nonnegative long integers uniformly distributed over the interval [0, 2^31).

The mrand48() and jrand48() functions return signed long integers uniformly distributed over the interval [-2^31, 2^31).

Les fonctions srand48(), seed48() et lcong48() sont des fonctions d'initialisation. L'une d'entre elles doit être appelée avant d'utiliser les fonctions drand48(), lrand48() ou mrand48(). Les fonctions erand48(), nrand48() et jrand48() ne nécessitent pas de fonction d'initialisation.

Toutes ces fonctions engendrent une séquence d'entiers Xi, sur 48 bits, suivant la formule de congruence linéaire :


Xn+1 = (aXn + c) mod m, avec n >= 0

Le paramètre m vaut 2^48, ainsi l'arithmétique entière sur 48 bits est respectée. Tant que lcong48() n'est pas appelé, a et c valent :


a = 0x5DEECE66D
c = 0xB

Les valeurs renvoyées par les fonctions drand48(), erand48(), lrand48(), nrand48(), mrand48() ou jrand48() sont calculées en générant les Xi suivant sur 48 bits dans la séquence. Ensuite, le nombre de bits approprié au type de la valeur de retour est copié en partant des bits de poids fort de Xi, et convertit dans la valeur renvoyée.

Les fonctions drand48(), lrand48() et mrand48() mémorisent le dernier Xi sur 48 bits créé dans un tampon interne. Les fonctions erand48(), nrand48() et jrand48() nécessitent que le programme appelant fournisse un emplacement de stockage pour les valeurs successives de Xi. Cet emplacement est le tableau correspondant à l'argument xsubi. Ces fonctions sont initialisées en plaçant la valeur initiale de Xi dans le tableau avant le premier appel.

La fonction d'initialisation srand48() définit les 32 bits de poids fort de Xi avec l'argument seedval. Les 16 bits de poids faible sont initialisés avec la valeur arbitraire 0x330E.

La fonction d'initialisation seed48() définit la valeur de Xi comme la valeur spécifiée dans le tableau seed16v. La précédente valeur de Xi est copiée dans un tampon interne et un pointeur vers ce tampon est renvoyé par seed48().

La fonction d'initialisation lcong48() permet à l'utilisateur de définir des valeurs initiales de Xi, a et c. Les éléments param[0-2] du tableau spécifient Xi, param[3-5] spécifient a et param[6] spécifie c. Après un appel à lcong48(), un appel ultérieur à srand48() ou à seed48() rétablira les valeurs normales de a et c.

ATTRIBUTS

Pour une explication des termes utilisés dans cette section, consulter attributes(7).

Interface Attribut Valeur
drand48(), erand48(), lrand48(), nrand48(), mrand48(), jrand48(), srand48(), seed48(), lcong48() Sécurité des threads MT-Unsafe race:drand48

The above functions record global state information for the random number generator, so they are not thread-safe.

CONFORMITÉ

POSIX.1-2001, POSIX.1-2008, SVr4.

VOIR AUSSI

rand(3), random(3)

COLOPHON

Cette page fait partie de la publication 5.08 du projet man-pages Linux. Une description du projet et des instructions pour signaler des anomalies et la dernière version de cette page, peuvent être trouvées à l'adresse https://www.kernel.org/doc/man-pages/.

TRADUCTION

La traduction française de cette page de manuel a été créée par Christophe Blaess <https://www.blaess.fr/christophe/>, Stéphan Rafin <stephan.rafin@laposte.net>, Thierry Vignaud <tvignaud@mandriva.com>, François Micaux, Alain Portal <aportal@univ-montp2.fr>, Jean-Philippe Guérard <fevrier@tigreraye.org>, Jean-Luc Coulon (f5ibh) <jean-luc.coulon@wanadoo.fr>, Julien Cristau <jcristau@debian.org>, Thomas Huriaux <thomas.huriaux@gmail.com>, Nicolas François <nicolas.francois@centraliens.net>, Florentin Duneau <fduneau@gmail.com>, Simon Paillard <simon.paillard@resel.enst-bretagne.fr>, Denis Barbier <barbier@debian.org> et David Prévot <david@tilapin.org>

Cette traduction est une documentation libre ; veuillez vous reporter à la GNU General Public License version 3 concernant les conditions de copie et de distribution. Il n'y a aucune RESPONSABILITÉ LÉGALE.

Si vous découvrez un bogue dans la traduction de cette page de manuel, veuillez envoyer un message à <debian-l10n-french@lists.debian.org>.

15 septembre 2017